Le gentil fantôme du Château de la Pierre

lucierivet@yahoo.frBy lucierivet@yahoo.fr 2 années agoNo Comments
1-v9osb9gfmvaqnxk5jj3nzw

Corentin m’a gentiment demandé hier si je n’avais pas peur, toute seule, dans ce grand château. D’habitude, il y a un gardien, mais exceptionnellement, il s’est absenté.

Et non je n’ai pas peur. Savez-vous pourquoi? Parce que le gentil fantôme me protège.

Frank, qui m’a invitée à résider ici, m’a expliqué qu’il y a très longtemps, alors que ce château était toujours la propriété de la famille pour laquelle il avait été construit, un jeune métayer, qui était souvent envoyé au château pour y travailler, se prit d’affection pour les enfants de la famille, qui lui rendaient bien.

C’est qu’il avait un esprit raffiné et un cœur tendre, et, au château, il y avait des instruments de musique, des livres, et des globes qui représentaient le monde. Les parents et leurs amis avaient voyagé parfois dans tous les continents … Le jeune homme, qui n’avait pas pu aller à l’école, trouvait au contact de cette famille une façon d’épancher sa soif de connaissance, son avidité pour les arts, les choses de l’esprit.

Peu à peu, il devint si proche des enfants que les parents finirent par l’élever comme l’un de leurs. Il fut installé dans une des dépendances, avec sa femme, une cousine éloignée des châtelains, qu’il avait rencontrée au cours d’une réception.

A sa mort, il fut inhumé dans le cimetière avec les siens, qu’il n’avait pourtant presque pas revu, puisqu’il avait été adopté par la famille. Son esprit ne put le supporter, et, à peine enterré, revint hanter les terres de la Pierre.

Je l’entends, souvent, la nuit. Je lui laisse, dans les combles mon Art du roman, de Milan Kundera, mon Esthétique, de Kant, et je lui ai fait un lit bien confortable, avec de jolis draps délicats.

Frank m’a expliqué que le gentil fantôme, si on le traitait bien, rendait de précieux services : et surtout celui de protéger les résidents du château contre les autres esprits qui peuvent roder ici. Des spécialistes du spiritisme sont venues ici, il y a quelques années et sont formelles : la demeure est habitée.

Mais, tant que le gentil fantôme se sent bien, tant qu’il sent que c’est une demeure où sont respectés les arts, les travaux de l’esprit, la philosophie humaniste qu’il affectionnait tant … alors je sais que je suis en sécurité.

Corentin, je ne te cache pas que, dès la nuit tombée, je pousse le verrou de ma chambre, après avoir vérifié que le gardien a bien fermé à quadruple tours toutes les entrées du château. Et que, si j’ai oublié quelque chose dans une autres pièce … J’attends le lendemain, qu’il fasse jour … Quand les esprits sont endormis.

Category:
  Histoire vraie
this post was shared 0 times
 1000

Leave a Reply

Your email address will not be published.