Bon vent!

lucierivet@yahoo.frBy lucierivet@yahoo.fr 1 année ago

help-1300942_960_720Rue de la Comète, à Paris, il existe un lieu de résilience, d’apprentissage du vivre-ensemble et de respect des différences et besoins de chacun. Un lieu où douceur, gentillesse et travail ne sont pas que des mots, mais des réalités, presque tangibles.

Le cours du Pont de Pierre accueille collégiens et lycéens. Certains y viennent le soir, ou le mercredi après-midi, pour trouver de l’aide dans la réalisation de leurs devoirs, ou des réponses aux questions qu’ils se posent …

En journée, une vingtaine de jeunes y vivent une scolarité bien spéciale …

Pourquoi? Parce que les conditions de scolarité habituelles ne leur conviennent pas : certains ont des spécificités difficilement intégrables dans une classe de trente élèves (même si je connais des professeurs, des écoles notamment, qui relèvent admirablement bien ce genre de challenge) ; d’autres ont été victimes ou témoins d’accidents de la vie qui nécessitent une reconstruction, au moins pour un temps ; chacun ses raisons …

La plupart de ces élèves, avant d’arriver au Cours du Pont de Pierre, ne voulaient plus aller à l’école. Ils étaient ce qu’on traffic-sign-6665_960_720appelle parfois des « décrocheurs » : impossible de quitter leur chambre, ou leur maison, malgré toutes les tentatives de leurs parents …

L’équipe du CPP – thérapeutes, art-thérapeutes, coachs et sportifs de haut niveau, artistes, scientifiques, ingénieurs, précepteurs … – se mobilise pour les aider à surmonter les obstacles, à se fixer des objectifs, et à découvrir la joie de la réussite.

Mon rôle, plus spécifiquement, est de créer des supports de cours, écrits pour l’instant, qui soient adaptés aux besoins de ces enfants. Je mobilise mes expériences, françaises, anglo-saxonnes, européennes, ma formation en sciences cognitives, en philosophie … et surtout … je pense à eux, en les créant.

« Qu’est-ce que R… comprendrait à cette phrase? ah non mais ça, L… si on lui écrit cela, elle va penser à autre chose. C’est beaucoup trop abstrait! A mon avis, cette image-là, ça évoquerait pas mal de choses pour eux … vu ce qu’ils regardent sur leur smartphone, à la pause … »

Lorsque je travaille, dans ma tête, je passe sans cesse d’eux à moi. Sur le papier, je leur pose des questions à chaque page.  Parce que je crois que l’école doit être un espace dédié à la construction de leur vie future, je fais appel à leurs souvenirs, leur imagination, leur personnalité, leur créativité et leurs rêves … tout en leur transmettant les notions et outils « au programme » afin qu’ils puissent, à tout moment, rejoindre une structure publique, ou privée sous contrat, une université, une entreprise, réussir des concours  …

life-1426255_960_720

L’année scolaire s’achève. Je vais maintenant m’isoler pour produire, au calme, tous les supports, pour tous les niveaux, et toutes les matières (à quelques exceptions près!). Avoir été en immersion totale pendant 6 mois m’a permis de tester mes idées, de les ajuster, les corriger et puis, surtout, de développer une vraie relation avec ceux qu’elles doivent servir. On définit ensemble ce qui fonctionne, ou au contraire ce qui crée des blocages, afin de toucher au but (nous sommes installés dans une rue perpendiculaire à la rue St Dominique, qui conduit à la fan zone du Champ de Mars … les métaphores footballistiques nous viennent tout naturellement!)

Même si, à présent, je ne serai plus sur place tous les jours, je viendrai leur rendre visite, souvent, pour ne jamais perdre ce lien, précieux, et, en attendant, je leur souhaite à tous … bon vent!

PS : La revue Zélie m’a interviewée sur cette structure : vous pouvez retrouver l’article en cliquant ici

Categories:
  BlogCréationHistoire vraie
this post was shared 0 times
 4800

4 Comments

  • Lilou dit :

    Très joli article Lucie ! Bon vent à toi aussi pour ces prochains mois !

    • lucierivet@yahoo.fr lucierivet@yahoo.fr dit :

      Merci Lilou! Je suis ravie que tu trouves cet article très joli! Je l’ai fait lire à certains jeunes du CPP qui ont bien aimé aussi! Beaucoup ont été sensibles à la phrase : « d’autres ont été victimes ou témoins d’accidents de la vie qui nécessitent une reconstruction, au moins pour un temps ; chacun ses raisons … » Ce que j’aime beaucoup ici c’est que l’on ne fait pas toujours semblant que tout aille bien. On prend en considération les blessures de chacun, et on s’attelle à les guérir, vraiment, profondément, et on sait que cela prend du temps … et des compétences professionnelles. Tu comprends ça, toi! Je t’embrasse.

  • Berny dit :

    Je rêve d’un monde plein de petites Lucie Rivet et de petits Lucien Rivet et je le trouve bien joli, Lucie petite lumière qui éclaire si bien… A bientôt !

    • lucierivet@yahoo.fr lucierivet@yahoo.fr dit :

      Comme c’est gentil! I’m not sure the world could handle more than one me though! Merci pour vos bons mots. Je vous souhaite un bel été saintongeais. J’aime tant cette région!