00:00 00:00

 

Le vendredi 20 mars 2015, alors que nous fêtions allègrement, en pleines journées des jonquilles, les trente Printemps de Lilou dans la demeure parisienne de sa soeur Diane des Bois, je reçus cette photographie, sur mon iPhone.

 

image

image

 

Je me précipitai de groupes en groupes pour la partager avec tout le monde,  sautant presque de joie!

Au bout d’un moment, je me rendis compte que personne ne comprenait de quoi je parlais et qu’il était simplement étrange de me voir courir partout en montrant à toutes et à tous l’écran de mon téléphone, arborant un visage extatique.

Je profite donc du lancement de ce site et de ce blog pour expliquer pourquoi la réception de cette photo me fit tant jubiler ce soir-là.

Pour cela il faut retourner presque trois ans en arrière, le 14 juillet 2012.

My Notes, page 2L’une des étudiantes de l’Alliance française, Marie-Claire Waghorn-Lees, m’avait fait l’honneur de me surnommer sa « French twin », parce que son Papa aussi est géologue, parce que nous avions étudié le même genre de choses : elle à la London School of Economics et moi à Sciences-Po. Paris et puis tout simplement, parce qu’il y a eu un coup de foudre amical entre Marie-Claire et moi, qui a été ma première amie à Christchurch. Elle est aujourd’hui secrétaire internationale du parti vert pour la Nouvelle-Zélande.

Les ancêtres de Marie-Claire sont des baleiniers français qui se sont installés en Nouvelle-Zélande au XIX ème siècle. La baleine y est traditionnellement un animal très important puisque, selon la légende, c’est à dos de baleine que sont arrivés les premiers habitants de cette contrée …

vs2228spp

Les Français, qui avaient brièvement eu pour intention de s’installer dans cette partie de l’île, se firent doubler par leurs amis anglais. La Nouvelle-Zélande fait aujourd’hui partie du Commonwealth.

Le 14 juillet 2012, donc, Claire m’invita, en compagnie de son mari David et d’un des étudiants de l’Alliance, Jacob, à aller faire une promenade sur le bateau de son oncle, et, peut-être, apercevoir des dauphins …Photo 05-03-2015 5 05 31 PM

En fait, à peine sortis de la baie, nous avons croisé … un groupe de baleines et un baleineau! C’était pour moi une grande première et j’ai été complètement survoltée par cette rencontre. Nous avons navigué proche du groupe pendant un long moment, assez longtemps et d’assez près pour être touchés à jamais par la magnificence absolue de ces créatures.

Moi en tout cas, je ne devais plus jamais être la même après cette expérience et je ne saurai jamais trop remercier Claire de m’avoir offert ce moment d’exception.

En décembre 2012, je suis allée nager dans cette baie, en combinaison de plongée, pour aller à la rencontre des dauphins Hector, la plus petite et la plus rare espèce de dauphins du monde.

Cette expérience m’a peut-être encore plus bouleversée que la première, parce que cette fois les dauphins étaient autour de nous ; nous pouvions les toucher, jouer avec eux ; ils étaient des dizaines à frétiller et sautiller dans le cadre enchanteur de la baie, encerclée de montagnes.

De retour en France, j’offris à Aaron, à l’occasion de la Saint-Valentin, pour le remercier de m’avoir accompagnée dans un moment si parfait … un dauphin!

dauphinVia WWF, il est en effet possible d’adopter ou de parrainer un dauphin!

 

 

 

1280px-Mother_and_baby_sperm_whale

 

Sa soeur Susannah avait, elle, à peu près au même moment, nagé avec baleines et dauphins à Tonga. Au cours de cette expérience, elle a contribué à sauver un  baleineau.

Lors de mon deuxième séjour en Nouvelle-Zélande, elle me fit lire l’histoire qu’elle avait écrite, inspirée par le imagesauvetage du baleineau. Je tombai instantanément folle amoureuse de la « petite histoire » de Susannah, qui est en fait un très beau conte, très puissant. L’héroïne apprend à croire en la force de ses rêves, de son imagination, en sa capacité, elle qui est si rêveuse, d´action, en communion avec les autres, pour sauver un être vulnérable.

Une nuit, dans mon chalet à flanc de montagne, j’écrivis une version française du conte, que j’offris à Susannah, comme une façon de lui montrer à quel point j’avais été touchée par son histoire.

Quelques jours plus tard, j’enregistrai l’histoire d’Anna dans son studio.

ResizeImageHandler

 

En France pour l’été 2014, j’apprends qu’Anna and the Whale a été publié!

Aaron Kenton, web-designer, réalisateur, poète et comédien, a assuré le design de la maquette, ainsi que créé je crois le dessin représentant Anna

Isis et Demeter Kenton-Dau, dessinatrices et peintres, ont illustré le conte, transformant ainsi l’histoire de Susannah en merveilleux livre pour enfant!

raffa-spaghetti

 

Quelques mois plus tard, de retour en Nouvelle-Zélande, Raffaëlla Tolicetti, chef sur l’un des bateaux de l’association Sea Shepherd Global, m’écrit pour m’avertir que son bateau était amarré à Wellington entre deux campagnes en Antarctique!

Sa personnalité avait toujours été haute en couleurs et hors du commun, mais jamais je n’aurais imaginé qu’elle, qui avait étudié en hypokhâgne avec moi, puis les sciences politiques à Rome, deviendrait un jour chef sur un bateau …

 

À l’été 2014, Raffa a publié un livre sur l’activisme, sur son engagement, sa façon de vivre, de réfléchir, d’agir, de manger et de cuisiner … qui m’a aidée à mieux comprendre son engagement. J’ai aussi découvert grâce à elle l’association de Paul Watson que, de loin, dans « mon imaginaire collectif » (expression d’Antoine Picolet), j’associais à une sorte de terrorisme, de groupe fondamentaliste.

Loggerhead_Sea_Turtle

 

Susannah, qui comptait reverser une partie des bénéfices de la vente du livre au Sea Shepherd … m’avait fait visionner en 2013 un petit reportage, diffusé sur Canal Plus, à propos de Paul Watson, intitulé : Paul Watson, héros ou terroriste? Ce reportage m’a fait avancer dans ma compréhension et ma découverte des actions de cette association.

 

 

Très tôt un matin, je pris un autocar qui me conduisit, le long de la côte est, à Picton, ville portuaire tout à fait au Nord de l’Ile du Sud. J’y attendis Raffa … qui arriva, radieuse, plus belle et pleine d’énergie encore que dans mes souvenirs, de l’île du Nord, par bateau.

Raffa m’offrit un livre sur Michel-Ange jeune.

God2-Sistine_Chapel

Moi, je sortis de mon sac un exemplaire d’Anna et le bébé baleine. image

Alors voilà, le lendemain de notre journée passée ensemble à Picton, dans une montagne faisant face aux Malbourough Sounds, Raffa était repartie en Antarctique pour de longs mois …

Le 20 mars 2015, c’était la première fois que j’avais enfin de ses nouvelles …

Elle offrait, de la part de l’équipage du My Sam Simon (bateau baptisé ainsi en l’honneur de l’écrivain et producteur de télévision Sam Simon, qui a financé l’achat du vaisseau) et de tout le Sea Shepherd Global, cette photo de remerciements à tous les membres de la merveilleuse aventure d’Anna … et du bébé baleine.

 

Categories:
  AdaptationEcritureHistoire vraie
this post was shared 0 times
 4000

Leave a Reply

Your email address will not be published.