Souvenirs de Vienne

lucierivet@yahoo.frBy lucierivet@yahoo.fr 2 années ago
image

 

« La « crème de la crème » … mais à base de … fleurs, et … d’escrime … »image

 

La scène se déroule dans un appartement viennois.

 

Isabel Kranz est l’auteur de Spechende Blumen, un superbe abécédaire illustré de planches colorées.

 

Oui les fleurs parlent. Au moins dans la musique, la littérature, le cinéma … Nous discutons l’adaptation française …

 

image

 

Recherche d’inspiration au château de Schonbrunn. Dégustations d’agrumes insolites, promenade dans les jardins et jeux dans les guérites.

Les calèches … Jamais je n’ai vu chevaux attelés si élégants.

L’opéra : Mayerling.

 

Promenade au clair de lune, à l’intérieur de l’anneau, avec ma cousine Sophie (photo de Benedikt Dinkhauser)image

Endormissement dans la chambre de l’appartement de la vieille ville. Mon reflet dans le piano, et toujours cette question : une métaphore fleurie pour évoquer un joyau …

Vitales frühstück au café central. Ouverture à 10.00. Les sabots des lippizzans qui claquent sur le bitume.

Serveurs adorables. Conversation vibrante et revigorante avec ma chère cousine, que je dois heureusement revoir, et entendre, quelques jours plus tard à l’occasion de son passage à la maison de la radio, à Paris.

Journée d’adaptation, passée entre fleurs et mots.

 

Le soir, cocktail avec compositeur et musiciens. Sophie revient d’un concert inspiré par une Aphrodite de Boticelli.

image

L’Institut français de Vienne, un des plus beaux palais de la France à l’étranger, fleuron de la diplomatie. Fleuron … Merci! Comment? Vendu au Qatar? Mais non? Mais pourquoi? Son patrimoine, n’est-ce pas justement ce qui fait tout le charme du vieux continent aux yeux des autres? Ah oui, les avions, ah oui, les armes, ah oui, les industries agroalimentaire et automobile … Oui c’est vrai …

imageDans l’appartement viennois, qui fut jadis occupé par un diplomate, puis un docteur de philosophie et aujourd’hui par une grande musicienne, presque tout le monde parle français autour de la table … Pourquoi ont-ils appris cette langue? Par amour j’imagine … Par amour des palais, de la musique, de la littérature … Comme on apprend l’anglais de Jane Austen, l’allemand d’Hölderlin et des frères Grimm, ou celui de Schnitzler, l’espagnol de Pedro Almodovar et de Cervantes, ou celui de Luis Sepùlveda….

image

Peut-être les Qataris prendront-ils grand soin de ce palais et lui permettront-ils de perdurer … Peut-être pourra-t-on toujours en admirer la façade, peut-être les jardins … Peut-être lui rendront-ils sa splendeur passée?

 

(Audrey est habillée par Givenchy)

 

Categories:
  AdaptationBlogLangage
this post was shared 0 times
 6300